Jardiniste

Terrasse

Terrasse, le placement des dalles

Le placement des dalles de terrasse demande une grande précision et une concentration de tous les instants. Il y a pas mal d’étapes à respecter, pour les grandes surfaces mieux vaut faire appel à un professionnel.

La qualité d’un sous-sol stable

Le sous-sol a pour rôle d’être la couche de fondation portante, mais aussi la couche de drainage. Il doit donc être d’une très grande qualité.

Si votre sol est instable, placez un treillis d’armature dans le mélange sable et ciment-stabilisé, ou creusez plus profondément jusqu’à ce que le sous-sol soit stable. Il suffira ensuite de combler la hauteur supplémentaire avec des pierrailles.

Une fois le «coffre» creusé, placez-y le mélange sable et ciment-stabilisé. C’est sur celui-ci que les dalles seront posées.

Exemple de coffre :

  • Le lit de sable = 8cm
  • L’épaisseur de la dalle = 4cm
  • Le mortier de pose = 3cm

Le coffre a donc une profondeur moyenne de 15cm.

La couche d’étanchéité

Afin d’éviter les problèmes d’humidité, la terrasse doit se situer sous la couche d’étanchéité des murs. Vous trouverez ce niveau grâce aux joints verticaux laissés vides par le maçon…

La dénivellation

Afin d’éviter que l’eau ne s’infiltre ou stagne à la surface, il est important de prévoir une légère dénivellation.

Pour ce faire :

  • Placez une dalle à bonne hauteur du côté façade.
  • Tracez le niveau de surface sur un piquet et reportez-le à un mètre au-dessus de la dalle.
  • Côté jardin, indiquez ce niveau sur un second piquet.
  • Mesurez environ 100 cm vers le bas.
  • Prévoyez une pente de 1 à 2 cm par mètre en direction du jardin.

Le marquage

Cette opération doit être effectuée avec une grande précision. Elle consiste à tendre un cordeau entre les points marqués. Ce cordeau doit être placé à la hauteur du lit de sable, tout en tenant compte de l’épaisseur de la dalle et des 3 cm de mortier sec.

Le mélange sable et ciment-stabilisé

Pour obtenir un mélange parfaitement dosé :

  • Mélangez du sable de rivière pur et lavé (0/5) avec une petite quantité d’eau.
  • Utilisez de 50 à 100 kg de ciment par m³.
  • Pour votre facilité, employez une bétonnière.
  • Une fois le mélange prêt, versez-le dans le coffre en vous aidant d’une brouette.
  • Répartissez- le avec une pelle aussi uniformément que possible

Le niveau

Il faut le placer à hauteur du cordeau. Pour cela, aidez-vous en ajoutant des règles dans le lit de sable. Ces règles doivent précisément suivre la pente de la ligne déterminée par le niveau afin que le terrain soit suffisamment incliné.

Le compactage

Il est recommandé de travailler en respectant une certaine logique afin de n’oublier aucun cm². Pour cela, compactez le lit de sable à l’aide une truelle de carreleur.

L’égalisation à la règle

Avant toutes choses, il faut brosser la surface avec une règle d’égalisation afin d’enlever les excédents. Commencez côté façade en partant vers le jardin et effectuez des mouvements en zigzag.

Le placement d’un cordeau avant la première rangée de dalles

Pour être certain de poser la première dalle correctement, placez-la contre la façade.

Ensuite, sur la largeur de cette dalle et parallèlement au mur, tendez un cordeau afin de poser parfaitement la première rangée.

Appliquez ce principe pour les rangées suivantes.

Le mortier sec

À l’aide d’une truelle, placez sur le lit de sable une couche de mortier sec, mais légèrement humecté. Vous pourrez ensuite y déposer vos dalles.

Mélanger les palettes

Afin d’obtenir des nuances harmonieuses, il est conseillé de mélanger les dalles de différentes palettes.

L’égalisation

Pour placer les dalles à leur position exacte, utilisez un maillet de caoutchouc. Celui-ci vous permet d’éliminer les inégalités et de respecter la dénivellation.

Le niveau des dalles

Après la pose de chaque dalle, contrôlez si elle est bien placée au moyen d’un niveau. Cette tâche est fastidieuse, mais elle permet d’éviter la formation de flaques d’eau sur votre future terrasse.

Les joints

Prévoyez un joint d’environ 1cm entre toutes les dalles.

Il est conseillé d’attendre quelques jours après le placement pour commencer le rejointoiement.
Pour une plus grande efficacité, mais aussi pour vous simplifier la vie, utilisez un mortier humecté.
Il doit avoir la même composition que la couche de mortier et le lit de sable sur lesquels les dalles ont été placées.

Conseil : ne coulez pas les joints car un voile de ciment difficile à enlever pourrait s’incruster dans les dalles. Mieux vaut rejointoyer avec un tire-joint.

Les autres possibilités de placement

En général, les dalles sont posées sur du mortier sec ou sur un lit de sable-stabilisé. Il existe toutefois d’autres possibilités de pose :

Sur plots

Cette méthode est essentiellement utilisée sur les toits-terrasses et les balcons. Mais elle est parfaitement applicable pour une terrasse plain-pied si le sous-sol est assez plat.

Les dalles sont posées sur les plots, et les inégalités sont éliminées avec des morceaux de roofing. Cette technique de pose est rapide et bon marché.

Sur matelas de drainage

Tout comme la technique sur plots, le matelas de drainage s’applique principalement aux toits-terrasses et aux balcons. Ce principe peut lui aussi s’appliquer aux terrasses plain-pied si le sous-sol est suffisamment plat.

Comme leur nom l’indique, les matelas de drainage assurent un écoulement optimal des eaux de pluie.

Sur sachets de mortier

Il s’agit de sachets en plastique remplis de mortier. Aussi longtemps que le mortier contenu dans les sachets n’est pas durci, vous pouvez déplacer les dalles très facilement.

  Haut